Le textile est ainsi devenu le premier pourvoyeur net de devises du pays. Sa main-d’oeuvre bon marché fait de Madagascar un pays attractif pour les industries étrangères qui cherchent à se délocaliser. Les zones franches installées localement sont en grande majorité textiles.

Le tourisme arrive en deuxième position et ensuite les crevettes, de pêche ou d’aquaculture.

Côté agricole, la réputation de Madagascar au sujet des épices n’est plus à faire: la Grande Ile occupe la première place mondiale pour la production de vanille et les productions de girofle, cannelle et poivre sont de premier rang. En plus des volumes produits, les épices de Madagascar jouissent encore d’un certain prestige auprès des consommateurs. Poivre de Madagascar, vanille de Madagascar, sont autant d’appellations qui laissent une part de rêve et présagent des arômes capiteux et exotiques.

Le riz est la principale culture vivrière à Madagascar et il est cultivé dans toutes les régions. Il est intimement lié à la vie culturelle et quotidienne malgache. Le riz est l’aliment de base des habitants de Madagascar. Résultat de l’implantation très ancienne de la riziculture à Madagascar, la consommation moyenne de riz par habitant au cours de l’année 2000 est de 138 kg en milieu rural et de 118 kg en milieu urbain. De nombreuse familles consomment du riz trois fois par jour. Le Malgache serait d’ailleurs le plus gros consommateur de riz au monde.