Le secteur de l’artisanat est considéré comme un secteur très porteur, mais malheureusement encore insuffisamment organisé. Aussi, le budget programme 2005 – 2007 préconise-t-il l’organisation et la structuration de 10% de ce secteur cette année, un chiffre qui atteindre les 20 % du secteur artisanat organisé et structuré en 2007. Toujours pour la période de validité du budget, 500 artisans bénéficieront de mesures de professionnalisation cette année, un nombre porté à 3000 artisans professionnalisés en 2007. 14 Chambres des métiers seront d’autre part redynamisées d’ici 2007, 10 Espaces de Promotion de l’artisanat (EPA) et 6 centrales de ventes créés.

Mais le marché intérieur n’est pas le seul considéré car l’artisanat malgache s’ouvrira davantage aux marchés extérieurs et donc à la concurrence mondiale. Les opérateurs bénéficieront pour cela d’un système d’information propre à mettre à leur disposition des données sur le commerce extérieur. Un site web à ce sujet sera de ce fait finalisé et opérationnel, des bulletins d’informations commerciales seront élaborés et diffusés, et le guide de l’exportateur sera mis à jour et réédité. Afin de promouvoir l’artisanat malgache à l’étranger, des vitrines permanentes d’exposition seront mises en place auprès des Représentations malgaches à l’extérieur. Et bien sûr, l’intégration de Madagascar dans les sphères de développement régionaux et internationaux ne manqueront pas d’être mis à profit.

En conclusion, le principal défi qui attend le pays pour les années à venir est de préparer SA PLACE dans le concert des Nations. L’objectif du pouvoir actuel, à travers la réalisation du budget-programme 2005 – 2007, étant d’avancer vers la reconnaissance de Madagascar comme Nation modèle par les pays tiers.