Le président du TOP Joël Randriamandranto de nouveau élu PCA de l’ONTM

Son objectif est de redorer l’image de la destination Madagascar à l’étranger en renforçant les activités de promotion au niveau des marchés émetteurs conventionnels.

Après avoir effectué deux mandats consécutifs à la tête de l’Office National du tourisme de Madagascar, il a cédé la place à Eric Koller comme Président de Conseil d’Administration de cet Office. Celui-ci a également terminé ses deux mandats. Maintenant il revient au poste, car il est de nouveau élu PCA de l’ONTM lors d’une élection organisée dans le cadre de l’assemblée générale des membres hier à l’hôtel Carlton. Il s’agit de Joël Randriamandranto, qui plus est un opérateur touristique ne ménageant pas ses efforts pour contribuer à la promotion de la destination Madagascar. Il effectuera ainsi un nouveau mandat de deux ans.

Image. Lors de cette réunion, les nouveaux membres de bureau de l’ONTM ont été également élus. A cet effet, Rosette Andrianaivo, le PCA de l’Office Régional du Tourisme de Vakinankaratra est élue vice-présidente de l’Office National du Tourisme de Madagascar. Par contre, Tatiana Ratrimosoa, la représentante de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar est la trésorière.

Notons que le Premier ministre, Jean Ravelonarivo et le ministre du Tourisme, Ulrich Randriantiana ont été présents à cette réunion pour féliciter la nouvelle équipe dirigeante tout en s’engageant à apporter leur soutien au développement du secteur du tourisme qui est un levier de développement économique. A cette occasion, le nouveau président de l’ONTM a évoqué que son objectif est de redorer l’image de la destination Madagascar à l’étranger en renforçant les activités de promotion au niveau des marchés émetteurs conventionnels.

Vignettes. Par ailleurs, les membres de l’Office ont discuté de la préparation de ces activités de promotion ainsi que le budget y afférent dans le cadre de l’élaboration d’un plan de travail annuel, lors de cette assemblée générale. Quant aux vignettes aux frontières proposées par l’ONTM, « ce n’est pas encore appliqué même s’il y a déjà eu un accord de principe. D’autant plus, c’est adopté en Conseil de Gouvernement. Il faut encore de longues procédures surtout au niveau des modes opératoires de leur collecte. On doit même attendre l’application de la Loi des finances Rectificative en juin prochain pour son effectivité », a expliqué Joël Randriamandranto.

54 Euros. Par contre, les droits de visas payables à l’entrée de Madagascar pour tout ressortissant étranger désirant se rendre dans le pays, sont déjà appliqués depuis le début de février 2016. Cela est fixé à 31 Euros pour un séjour de moins de 30 jours, à 39 Euros pour un visa de 31 à 60 jours et à 54 Euros pour un séjour d’une durée de 60 jours à 90 jours. Il s’agit notamment d’un visa de court séjour non transformable pour le tourisme, les affaires ainsi que les missions et stages à courte durée, a-t-on conclu.

Navalona R.

Source : Midi Madagascar du 24 Février 2016